Les officiers du département de police d'Austin seront équipés de caméras corporelles

corps-cams

Le département de police d'Austin sera équipé de 1 500 caméras corporelles, ont annoncé des officiers de l'APD lors d'une réunion publique lundi au Palmer Events Center à Austin, au Texas.

Les 500 premières caméras seront fournies aux officiers d’ici septembre 2016, selon le commandant de la technologie et de la flotte d’APD, Ely Reyes.

«La première année de financement concerne 500 caméras», a écrit le commandant Reyes dans un courrier électronique. «La stratégie de déploiement sur trois ans consiste à émettre 1 300 caméras pour chaque officier et à mettre 200 caméras supplémentaires à la disposition des officiers non assignés à la patrouille pour vérifier au besoin.»

Les officiers du centre-ville d’Austin, qui n’ont pas de caméras de tableau de bord car ils se déplacent à pied, à vélo ou à cheval, seront parmi les premiers à être équipés de caméras corporelles.

«Notre stratégie de déploiement va maintenant commencer dans le centre-ville, au quartier général, avec le rythme de marche et les officiers affectés au Commandement du Centre-Ouest, qui se trouve dans le même bâtiment», a déclaré le Commandant Reyes.

Les agents équipés de caméras corporelles doivent commencer à enregistrer des images lors des contrôles routiers, des poursuites et autres incidents nécessitant des mesures d'application de la loi ou lorsqu'un agent quitte le véhicule pour répondre à un appel. Les caméras doivent conserver l'enregistrement jusqu'à la fin de l'incident. Chaque agent devra inspecter sa caméra avant chaque quart de travail pour s'assurer qu'elle est opérationnelle.

Le commandant Reyes aimerait équiper les officiers de caméras capables d'enregistrer des événements de 30 secondes à 2 minutes avant que l'officier allume la caméra.

Le commandant Reyes a ajouté qu'il souhaitait limiter le nombre de personnes impliquées dans l'utilisation des caméras. Il aimerait que les caméras commencent automatiquement l'enregistrement dès qu'une scène d'incident se produit. Et il aimerait que les caméras téléchargent sans fil des séquences sur les serveurs du ministère ou les systèmes de stockage en nuage.

exigences

Les vidéos seront en possession du département pendant au moins 90 jours, jusqu'à la fin des enquêtes et des procès, ou plus longtemps, conformément aux lois sur la conservation des dossiers.

Le public pourra soumettre des demandes d'enregistrement de séquences vidéo sur disque ouvert en indiquant l'heure, la date et le lieu approximatifs, ainsi que le nom d'au moins une personne dans un enregistrement sollicité, selon le Page FAQ APD . La permission écrite d'une personne filmée dans une résidence privée sera nécessaire pour obtenir des enregistrements réalisés dans un espace privé.

Les «balises de hachage» de sécurité marqueront les vidéos originales afin d’empêcher les policiers ou toute autre personne de modifier le métrage.

Il est conseillé aux citoyens de toujours supposer qu’ils sont enregistrés lorsqu’ils rencontrent un agent de police. Un officier n’a pas à accepter la demande d’un citoyen de cesser d’enregistrer. Et les policiers n’enregistrent pas de séquences dans les toilettes ou dans d’autres endroits où la vie privée est attendue, «sauf s’il est raisonnablement soupçonné qu’un crime est commis ou si l’enregistrement de l’emplacement est important pour une enquête criminelle».

Le chef de l'APD, Art Acevedo, a ajouté qu'il pourrait transférer des officiers «problématiques» dans une zone où les caméras seront déployées pour surveiller les performances d'un tel officier avec des caméras corporelles.

«S'il y a un officier, un officier problématique que nous devons transférer dans un endroit pour l'utiliser comme outil de gestion, nous y réfléchirons certainement», a déclaré le chef Acevedo en réponse à la question d'un membre de l'auditoire.

Le conseil municipal a approuvé un budget de 2,5 millions de dollars pour cet exercice afin d'acheter les caméras et d'embaucher «deux employés à temps plein pour aider à la gestion du programme», selon le commandant Reyes. Le département examinera les propositions des fournisseurs dans les prochaines semaines, mais le conseil municipal doit approuver le recours à tout contractant auprès duquel le service de police souhaite acheter les caméras.

Loading ..

Recent Posts

Loading ..